dimanche 11 octobre 2009

Les anars, c'est mieux quand c'est pas autonome

Cher petit anarchiste, anarcho-autonome, libertaire ou ultra gauchiste, ne sais-je.

Je sais que la vie en France n'est pas rose, et est de pire en pire en ce moment.

Cela ne m'a pas échappé c'est pourquoi je me suis barré un an en Amérique Latine pour voir du pays.

Il se trouve que je découvre aujourd'hui qu'un certain nombre d'entre toi a fait quelque pérégrination originale dans la belle ville de Poitiers (dont certains diront qu'on n'y arrêta les Arabes qu'à moitié mais c'est un autre débat)

J'apprends la nouvelle par le biais de l'Express ce qui j'en conçois n'est pas une source extrêmement fiable quand il s'agit de traitement objectif de l'information sociale.
Après un petit tour sur des sites un poil plus subjectif, j'en déduis ce qui se passe à chaque fois, qu'il ne s'est quasi rien passé, que les forces de l'Ordre ont encore une fois chargé ...
Et je sais bien que comme souvent, c'est du "bouclé-commissariat" le plus simple qu'il s'est agis.

Cher petit anarcho-autonome, je t'ai déjà rencontré, à Strasbourg, en d'autres circonstances où l'usage de la violence même physique pouvait se révéler d'une possible légitimité.

Mais bon, là j'avoue que casser des vitrine dans une manif contre le transfert de détenus, ça me semble un peu court.

Que tu sois responsable ou non, je t'invite à m'écouter sur ce qui suis :

Pas plus tard qu'hier j'ai rencontré des nanars, des vrais, qui n'ont besoin de se réclamer de théories inoffensives un peu fumeuses ne servant qu'à faire paratonnerre du sécuritaire national.

Qui ne se diront jamais anarchistes. à raison

Mais si tu suis l'histoire, se rapprochent un peu plus que toi de cette noble idée.

L'action se situe à San Francisco de Yaré, petite ville vénézuelienne célèbre pour ses fêtes religieuses catholiques, les diables dansants de Yaré, fête mêlant danses, célébration religieuse et artisanat local avec des masques typiques.

Nouveau modèle de cagoule
pour les contre-sommets






Ces bons croyants se trouvent aussi être une communauté particulièrement pauvre.
(50% de taux pauvreté, une des pires statistique nationale)

Communauté qui n'a pas d'eau potable à disposition.

qui n'a pas l'électricité

Sans oublier un potentat local qui détient 70% des terres dont il ne fait rien.

Soit une situation tu en conviendra un poil plus catastrophique que la France.
(qui, je m'empresse de le dire, n'est pas un paradis, .. évidemment)

dans ce trou perdu de misère, j'ai pas trouvé de cocktail molotov ni de Julien Coupat.

Juste des Conseils Communaux, des assemblées de citoyens.

Et quelques habitants bien décidés à en finir avec leurs problèmes.

Alors ils ont eu une idée, permise par la nouvelle constitution votée en 2000.
Une idée qui se résume à une idée simple : la démocratie : Pouvoir du peuple, pour le Peuple par le Peuple.

Et qui se traduit par quelque chose d'encore jusque là inédit au Venezuela, et hormis au Chiapas, surement au monde : Assemblée Constituante Municipale.

Il s'agit donc, pour faire face aux volontés de l'état régional de droite de parer toute avancée sociale dans cette communauté, de créer des règles locales édictées par les habitants, tous ensemble, démocratiquement et de joindre directement le pouvoir de cette communauté avec le pouvoir national, sans intermédiaire que ce soit la mairie ou l'Etat (au sens d'Etat régional)

Et ces citoyens là avait beaucoup plus d'espoir, d'idéal, que toi quand tu pars dans les manifs pour détruire le capitalisme et l'Etat bourgeois.

Parce qu'ici ils cherchent à construire le socialisme.

Alors cher petit anarcho-autonome, je veux bien que la situation de la France soit un peu désespérée sous ces airs de sarkozysme, mais oublies l"insurrection qui vient" et "Guy Debord " on n'en a pas besoin pour changer le monde, ... au contraire.

Et tiens, voila une analyse qui me plait bien : http://www.article11.info/spip/spip.php?article572#nb4

4 commentaires:

Cici a dit…

Le fond de l'article est sympatoche intrinsèquement, mais je m'interroge sur la nécessité de lui donner une forme moraliste de ce type ?

Et puis n'oublions pas, comme le souligne d'ailleurs un des articles que tu as mis en lien, le contexte. Les gens du Venezuela ont un état qui peut potentiellement les écouter sur ce genre d'actions, pas vraiment en France.

Et si tu pouvais préciser concrètement comment est fait la jonction dont tu parles, ce serait fabuleux mon biquet.

(et je suis anar et j'temmerde, j'y peux rien si ce mot est superbe XD)

Greg a dit…

bastoche, voyons ! tu vois bien que je parle des "anarcho autonome" ! et comme c'est plutôt eux qui font parler d'anarchie aujourd'hui, j'adapte.

Après, léo ferré était anar, vraiment, et ça l'a pas empêché d'écrire Allende, soutien à ce social démocrate réformiste social traitre chilien, n'est-ce pas ? :D

Et puis t'admettra que l'on ai envie de faire la morale non pas à toi mais à certain que tu connais comme moi, qui sont des "anars" de clavier qui critiquent un peu tout sans jamais bouger leur cul pour rien :)

et pour la jonction, je l'expliquerais un de ces jours ^^

Cici a dit…

Nan mais oui, je sens bien que tu ne généralise pas à tous les anar mais à une frange particulière comme le font d'ailleurs les articles que tu linke (cong).

Mais je trouves cette distinction moins bien faites que dans les dits articles et le ton porte à confusion je trouves. Si on te connais pas très bien on pense que tu nous sors la grosse généralisation capitalisto-marchande-impérialiste-faf sur les anar.

Bref, la forme est un peu moyenne je trouves.

(et Ferré était un anar dans sa tête, pas un militant, ceci explique cela... et le poème même d'Allende n'a pas été écrit pour l'occas', c'est la reprise d'un texte d'un de ses recueils ou il a ajouté "Allende !" entre chaque couplets... bref je pinaille entre parenthèses)

Greg a dit…

d'ailleurs c'est bien connu les anars pinaillent toujours :D bon allez j'assume sur la forme peut mieux faire ;)

Enregistrer un commentaire